10 incontournables à Miami

IMG_20180109_183513_348
Miami est la seconde ville des USA où j’ai eu l’occasion d’aller.
Après avoir passé un mois dans le froid polaire de New York en décembre, il me fallait une destination plus exotique.

C’est une ville très cosmopolite, très contrastée aussi. On peut être entouré de buildings à n’en plus finir, et quelques kilomètres plus loins, se retrouver en pleine nature sur une plage déserte.

J’y suis restée une vingtaine de jours, bien assez de temps pour visiter cette ville que j’ai adoré, et je vous propose 10 incontournables lorsque l’on vient à Miami !

1. Miami Beach

 

IMG_20180112_220745_628

On ne peut pas aller à Miami sans s’arrêter à Miami Beach !
Si Janvier peut ne pas sembler la meilleure période pour aller à Miami, je n’ai pas du tout regretté. Il faisait 26 degré dans la journée, un peu plus frais en soirée, mais au moins, les plages étaient quasi désertes et l’eau était vraiment bonne.

Tips : Il fait bon toute l’année à Miami, la meilleure saison pour partir étant entre Février et Avril.  Par contre, il faut éviter d’y aller entre Juin et Novembre, c’est la saison des pluies et des ouragans. Si vous n’aimez pas la foule, évitez aussi la période du Spring Break, où des centaines d’étudiants viennent se détendre défouler sur les plages.

La plage la plus prisée est celle de South Beach, c’est aussi la plus connue, avec ses petites cabanes de bois colorées. On y trouve tous les clichés de Miami. Des filles en bikini qui font du roller, des body-builders en maillot faisant des tractions, des jeunes sur la plage en train de jouer au beach volley.
Près de South Beach, on trouve Ocean Drive, une rue colorée avec des bars et restaurants de bord de plage. C’est toujours très animé, même en soirée.

Pour être un peu plus au calme, il faut aller vers North Beach, ou même plus au nord.
Il est très agréable de louer un vélo et de rouler sur la piste cyclable qui relie South Beach à North Beach.

On peut voir de nombreux arcs-en-ciel sur la plage à Miami. En effet, le climat y est subtropical, de fortes pluies peuvent s’abattre sur la ville pendant 10 minutes puis laisser place à un grand soleil. J’ai même eu la chance de voir un double arc-en-ciel pour la première fois à South Beach.

2. Le musée des Sciences « Phillip and Patricia Frost »

 

thumbnail_20180119_132106.jpg

Le musée des Sciences de Miami est de loin le meilleur musée des sciences où j’ai eu l’occasion d’aller. N’étant pas une grande fan de musées plus traditionnels, j’essaie toujours de trouver des musées interactifs.
Je suis arrivée à 9h30 pour l’ouverture, et je pense qu’ils ont du me mettre dehors à 18h parce que je ne voulais plus en sortir.
L’entrée coute $29 (25€), et permet l’accès à toutes les expositions, ainsi qu’à une séance de cinéma à choisir en arrivant parmi plusieurs thèmes.

Les expositions du musées englobent de nombreux thèmes tel que l’espace, les inventions de Léonard de Vinci, l’écosystème, les océans et ses occupants, l’eau, les 5 éléments ou encore la bioluminescence. Les expositions se renouvellent plusieurs fois par an.

Une autre partie du musée, encore plus intéressante selon moi, s’appelle le MeLab.  C’est un espace immense où toutes les activités sont interactives. On peut challenger son cerveau, faire de la danse « connectée », explorer les particularités du corps humain, tester ses sens, et bien plus. Par exemple une activité consistait à placer son doigt dans un capteur pour voir comment différents genres de musique pouvaient influer sur notre rythme cardiaque.
Une autre partie de ce Lab est consacrée aux sciences de l’ingénieur, avec des challenges et activités plus intellectuelles, puzzles, casse-têtes etc.
Durant la journée, plusieurs ateliers sont proposés au public, des petites expériences de chimie par exemple. Celle que j’ai vu était sur la cuisine moléculaire, de la fumée sortait de boules bleues comestibles.

La dernière partie du musée est consacré à la vie marine. On y trouve un aquarium « en l’air », le fond de l’aquarium est transparent, pas les murs. Il faut s’allonger dans la pièce du dessous pour admirer les poissons, raies, requins marteaux et autres animaux du musée.
Au dernier étage du musée se trouve un grand bassin avec quelques raies. Elles sont très amicales, il est même possible de mettre sa main à la surface de l’eau, et avec un peu de chance, une raie passera sa nageoire contre nos doigts. Une expérience assez inédite et très intéressante, surtout avec les commentaires des soigneurs.

Une journée est suffisante pour faire le tour du musée. Si je devais comparer, je dirais qu’il se rapproche un peu de la Cité des Sciences de Paris (que j’adore aussi).
C’est un must-do si le planning le permet !

3. Wynwood 

 

img_20180112_154448_625.jpg

A Wynwood, c’est l’explosion de couleurs. Les murs de tout le quartier sont couverts de Street Art.
Les artistes laissent parler leur talent, et le rendu est magnifique.
A chaque coin de rue, on trouve ces « graffitis » géants, les thèmes varient en fonction de l’actualité et sont renouvelés très souvent.
Il faut absolument visiter ce quartier à pied, et se laisser porter par les ruelles, en déambulant à travers ces pièces d’art.

Pour se rendre bien compte du travail que demande chaque peinture, il faut venir en Décembre, c’est le Art Basel. Les fresques sont remplacées, on trouve des artistes en train de peindre les murs presque tous les mètres.

A la base, le quartier de Wynwood était un peu délaissé, presque mort. C’est Tony Goldman, en 2009, qui a eu l’idée de ces fresques murales. Il adorait l’air contemporain et ne supportait pas de voir ce quartier sombrer et a voulu lui offrir une nouvelle vie.

De nombreux artistes célèbres ont depuis contribué aux murs de Wynwood, comme Dearraindrop, Os Gemeos, Futura 2000 etc.

C’est une véritable exposition d’art à ciel ouvert.

Fun fact : Le premier Burger King des USA à ouvert tout près de Wynwood en 1954, et s’appelait à l’époque « Insta Burger King ». Un burger coutait 37 cents.

Vous trouverez plus de photos de Wynwood wall en cliquant –> ICI <– ou sur mon feed Instagram en remontant un peu !

4. Little Havana

IMG_20180115_203504_615

A Miami, officiellement, on parle anglais, mais on parle surtout l’Espagnol !
Cuba n’étant situé qu’à une centaine de kilomètres de la Floride, de nombreux cubains ont élu domicile à Miami, notamment en s’installer dans le quartier de 
Little Havana ! Pas étonnant d’entendre parler Espagnol un peu partout dans la ville.

Pour découvrir Little Havana, il faut se rendre sur Calle Ocho, une longue rue regroupant les principaux commerces et principales attractions du quartier.
De nombreux coqs géants et colorés sont à admirer dans les rues.

FUN FACT : Si vous connaissiez le Walk Of Fame d’Hollywood Boulevard, sachez qu’on trouve la même chose à Little Havana, c’est le Calle Ocho Walk Of Fame. Seules des personnalités latines sont présentes sur les étoiles de ce boulevard.

Le café cubain est réputé pour être fort et doux à la fois. Il est possible d’y goûter dans presque tous les bars du quartier, pour environ 1 euro. Ce sera un petit café serré, mais très sucré. C’est un peu différent du café qu’on connait mais vraiment pas mauvais.

L’activité préférée des retraitées à Little Havana est un peu surprenante! Ils jouent au dominos toute la journée dans un parc, le parc Maximo Gomez, ouvert en 1976. On y trouve des tables spécialement conçues pour faire une partie de domino !
Juste à côté, se trouve un glacier aux parfums très originaux, Azucar Ice cream.  C’est la pause parfaite après un tour du quartier. Parmi toutes les glaces, on retrouve par exemple de la glace à l’avocat, ou au cocktail Margarita. Plus de 50 parfums sont à découvrir. Il y a même des sorbets sans sucres. Tous les parfums ici → ICI

Et si vous avez la chance de passer à Little Havana en fin de mois, il ne faut pas louper Viernes Culturales, un festival cubain ayant lieux tous les derniers vendredis du mois de l’année, avec de la live musique, des stands de fabrication de cigare, une piste de danse et plus encore.

5. Le parc National des Everglades 

IMG_20180115_210412_297.jpg

Miami ce n’est pas que la plage, la fête et les buildings.
2 parcs nationaux bordent la ville, Biscayne National Park, mais surtout le parc national des Everglades. C’est la plus grande réserve de nature sauvage subtropicale du continent nord américain. Le parc compte un écosystème unique au monde, particulièrement bien préservé, qui lui a valu d’être classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Elle est  le sanctuaire d’un nombre impressionnant d’oiseaux (plus de 300 espèces), de reptiles, d’espèces menacées comme le lamantin et d’autres animaux plus menaçants que menacés tels les pumas, crocodiles et autres  alligators qui peuplent le sud de la Floride.

On y va surtout pour apercevoir les crocodiles et alligators en totale liberté dans le parc.
Au premier coup d’œil, ils sont invisibles, bien camouflés parmi les hautes herbes.
Mais en regardant d’un peu plus près, ils sont bien là, et il y en a beaucoup. Un chemin permet de traverser une partie du parc à pied pour observer les animaux.
Il est aussi possible de réserver un tour en AirBoat pour parcourir le parc en bateau sur les marécages.

Il faut être prudent, les animaux sont sauvages, et même si le parc est ouvert au public, ce ne sont pas des animaux dressés ou habitués à l’homme. Il peuvent attaquer, il n’y a pas de barrières entre eux et nous, et nous sommes chez eux.
Mais pas de panique, les accidents restent rares.

C’est une expérience très enrichissante, surtout avec les bénévoles du parc qui sont présents toutes la journée, et à qui il est possible de poser des questions.
J’ai appris par exemple la différence entre un alligator et un crocodile, et comment reconnaitre un mâle d’une femelle. Bien mieux que d’aller au Zoo!
Lors de mon passage là-bas, j’ai même eu la chance de voir des bébés alligators (cf photo). 

6. Les Venetian Islands

IMG_20180116_135511_469.jpg

Quand je voyage, j’aime marcher, généralement je fais tout à pied, même si ça veut dire me lever 2h plus tôt pour traverser la ville à pied.
Pour aller de Miami Beach à Miami Downtown, le centre ville, on peut prendre les transports, ou y aller à pied. Il faut savoir que la traversée durera alors plus ou moins 1h30 contre 20 minutes en transports. Le vélo est une bonne option également. On en trouve un peu partout à Miami.

Les Venetian Islands, on en parle peu dans les guides de voyage. Justement, j’ai découvert ce coin en voulant faire le trajet à pied plutôt qu’en transports.
Et c’est à ne pas manquer.
Il s’agit de plusieurs petites îles, reliées entre elles par des ponts. C’est un endroit riche de Miami, on le voit aux habitations de ces îles. D’énormes maisons, très modernes, avec de grands portails, des haies bien taillées et une pelouse bien verte. C’est un peu le Beverly Hills de Miami.
La vue lors de la traversée des Venetian Islands est magnifique ! Des palmiers partout, une baie calme, la mer turquoise, des gros lézards qui se dorent la pilulent sur les pontons de bateaux. Vivre au milieu d’une de ces îles fait rêver.

Par contre, il ne faut pas s’attendre à voir des commerces ou autre chose que des maisons sur ces îles, c’est une zone résidentielle. Mais la vue est tellement magique, que j’ai fait le trajet à pied tous les matins pendant 15 jours juste pour pouvoir passer à travers ce coin paradisiaque.
Il n’y a quasiment pas de touristes, c’est vraiment très agréable. Il faut juste penser à prendre de l’eau, de la crème solaire, et une bonne paire de chaussures.

Fun fact:  L’inventeur de la crème solaire, Benjamin Green, était un pharmacien de Miami.

7. Lincold Road Mall

IMG_20180110_173015_830

Lincold Road Mall est la plus grande rue commerciale de Miami Beach.
On y trouve pas mal de boutiques de vêtement, tel que H&M, Forever 21, Nike, Macy’s, Superdry, Urban Outfitters ou encore Victoria Secrets.
Il est aussi possible de faire une pause dans l’un des 50 restaurants/ bars / cafés de la rue.
Des Happy Hours sont également proposés tous les soirs.

Il s’agit d’une rue piétonne, très agréable hors saison, mais qui peut vite se retrouver bondée en été.
De nombreuses animations y sont proposées, notamment un cinéma en plein air tous les mercredi entre les mois d’Octobre et Mai, qui propose des séances gratuites, avec des films de tout genre, récents et moins récent. Lorsque j’y suis allée, c’était « Midnight in Paris » qui était proposé. On peut aussi commander une pizza,  emporter une couverture, quelques oreillers, pour une soirée vraiment agréable.

Lincoln Road c’est aussi l’endroit parfait pour ramener quelques souvenirs de Miami, puisqu’il y a des dizaines de boutiques vendant des serviettes, tongs, porte-clés, tee-shirt etc. à l’effigie de la ville. Toutes les boutiques se ressemblent, vendent quasiment les mêmes articles, et ne sont là que pour les touristes, mais sont utiles quand on veut ramener un magnet pour compléter la collection déjà sur le frigo.

8. L’Université Internationale de Floride

IMG_20180115_211834_300

Durant mon séjour à Miami, j’ai eu la chance de pouvoir visiter l’Université Internationale de Floride, la FIU.
C’est l’une des plus grandes universités de Floride.
Le cadre est très agréable, avec de grands espaces verts, des fontaines, des étendues d’eau et même des animaux, comme des canards ou des tortues.

J’ai été très étonnée de voir que c’est exactement comme les campus américains que l’on voit dans les films ! Il y a les pompoms girls, l’équipe de foot américain avec la mascotte panthère, les grandes pelouses avec des étudiants qui lisent, d’énormes labos, une grande salle de réfectoire avec plusieurs fast-food et restaurants, tout y est.
On trouve même une boutique à l’intérieur du campus avec des vêtements et accessoires à l’effigie de la fac.
De même, les sororités et fraternités sont exactement ce que l’on imagine. Il y en a 31 différentes et les étudiants peuvent en choisir une. Les noms de ces sororités m’ont fait penser au film d’animation « Monsters University ». On trouve par exemple « Alpha Epsilon Pi », « Alpha Kappa Alpha », ou encore « Omega Phi Beta ».

Si la différence avec nos universités parait si grande, c’est à cause du prix des études. Les campus américains ont l’air si agréables, parce que les frais de scolarité exorbitant permettent de maintenant les lieux en parfait état, avec un niveau de service élevé. On ne pourrait pas en attendre autant de nos facultés françaises lorsqu’on sait que les frais de scolarités dépassent à peine les 200 euros, contre 10 000  dollars minimum aux USA.

9. Brickell Key

IMG_20180116_133229_671

Brickell est le quartier financier de Miami.
On y trouve de nombreux buildings, des appartements chics et quelques magasins.
C’est un endroit en constante expansion.

Une île artificielle est reliée à Brickell, c’est Brickell Key. C’est un endroit calme, ou l’on peut se balader grâce à la promenade piétonne qui fait le tour de l’île.
C’est aussi l’endroit préféré des lézards géants pour bronzer au soleil.
La vue sur Downtown Miami et Virginia Key y est imprenable, et rester pour le coucher de soleil vaut le coup également.

FUN FACT : Pour se déplacer à Miami Downtown, le moyen le plus fun et le plus économique, c’est le Metromover. Il s’agit d’un tramway gratuit, qui survole (littéralement) la ville. Il permet d’avoir une vue panoramique sur Miami.

 10. Les Florida Keys

IMG_20180114_113021_984

Si Miami offrait déjà un goût de paradis, un road-trip dans les Keys permet de se rendre compte de toute la beauté de la Floride.
Les Keys sont un archipel d’îles, au sud de la Floride. Une seule et unique route permet de partir de Miami pour traverser toutes ces îles, la célèbre « Overseas Highway ». 

Le premier arrêt est Key Largo. Il faudra plus ou moins 1h30 pour s’y rendre en partant de Miami.
Le mieux est de louer une voiture et de faire le trajet sur 2 jours pour profiter pleinement de ces îles.
Je l’ai fait avec des amis en une journée, c’était suffisant mais un peu court, on n’a pas eu le temps de profiter de la plage par exemple.

A peine arrivé sur l’Overseas Highway, on se rend compte de la beauté du paysage. Les palmiers, le sable blanc, l’eau transparente, c’est un décor qui ne changera pas durant tout le road trip, jusqu’à la dernière île.

Il est possible de s’arrêter souvent pour profiter de chaque îles principales. On a commencé par un arrêt à Bahia Honda Key.
La plage est magnifique, le cadre est paradisiaque. Ca vaut le coup de s’y rendre, prendre quelques photos, profiter de la mer. Par contre sur cette île, il n’y a pas de moyen de se loger, ce sera juste un arrêt avant la prochaine île.

La plus connue de ces îles, c’est Key West. Très réputée pour sa tarte au citron, la Key Lime Pie, Key west fait rêver. On y trouve des restaurants, des hôtels, des maisons, et énormément de choses à faire. En une journée, j’avais eu le temps de visiter la maison d’Ernest Hemingway, de faire un tour des magasins, d’entrer dans un bar très connu où les murs et le plafond sont décorés de centaines de billets, de tester un très bon restaurant local, et de finir la journée par une visite du Fort Zachary Taylor, avec un magnifique coucher de soleil sur la plage, avant de reprendre la route pour Miami.

Malheureusement, depuis le passage de l’ouragan Irma , la nature a été très endommagée. De nombreux arbres sont cassés, des voitures en morceaux sont sur le bords des îles, certains commerces n’ont toujours pas retrouvé l’électricité.
Malgré cela, les Florida Key restent magnifiques, et à faire à lors d’une visite à Miami.


Miami reste ma ville préférée de la côte Est des USA. Sur cet article, on ne parle que de 10 incontournables, mais il y a tellement d’autres choses à faire. Pour les amoureux de plage, de culture, et de nature, c’est l’endroit parfait.